Dakarposte.com - Le Site des Exclusivités

Rewmi France Tentative de justification d’une trahison bien réfléchie


« Qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage » (Molière) 

La situation actuelle du Sénégal nous interpelle tous, c’est pourquoi, l’engagement politique est devenu plus que jamais un devoir. Cette liberté nous incombant, doit être le fruit d’une longue réflexion faite avec conviction et détermination sans faille dans son choix. C’est pour cette raison, que j’ai porté mon choix sur le Parti REWMI qui représente la seule alternative face aux dérives du président Macky SALL. REWMI, le seul parti au Sénégal qui a mis en avant la jeunesse, qu’il forme et confie des responsabilités avec une confiance totale. 

On peut tout reprocher au président Idrissa SECK, pas le fait de créer un parti politique pour le troquer avec des privilèges ou, des postes. Nous avons un leader inébranlable dont la constance dans la démarche, et son sens de l’Etat n’est plus à démontrer. Aujourd’hui nous sommes fiers de notre appartenance à REWMI car c’est une école de formation politique, qui fait la jalousie des autres partis du Sénégal. Le parti a regorgé de compétence, Thierno BOCOUM et compagnie n’étaient que la partie visible de l’iceberg. Nous savons, où on veut aller et, nous prendrons le temps qu’il faut pour y arriver avec des personnes dont les valeurs et, les compétences ne seront plus à démontrer. Le REWMI est un parti structuré où, les frustrations doivent être discutées en interne. Nous ne pouvons pas comprendre, après avoir été responsable des jeunes, et chargé de la communication du parti, mais encore, député du peuple pendant 5 ans. Et, une fois son mandat perdu, venir parler d’alternance générationnelle.

De qui se moquet-on ? Ainsi, parler d'alternance générationnelle c'est procéder à une catégorisation systématique de la sphère politique au risque de tomber dans une bipolarité à savoir nouvelle/ancienne génération, bonne/mauvaise génération, etc. Or, nous devons réunir toutes les générations autour d'un idéal commun. Il y a du bon comme du mauvais dans chaque génération. Au Sénégal, le problème fondamental qui dépasse le cadre générationnel. N'avons-nous pas un président né après les indépendances ? Ce qui nous amène à nous poser la question légitime : « Qu'entendons-nous, par alternance générationnelle ? ». Ou encore, « de quelle génération parle-t-on exactement ? ». Aujourd'hui, nous devons travailler sur l'éthique et, le respect des valeurs républicaines de tous les dirigeants, peu importe l’âge de celui-ci.

De plus, changer de génération n'est pas forcément gage de changement de vision. La preuve Ali bongo au Gabon, Faure Ngassimbé au Togo et Macky SALL au Sénégal. Il me semble, qu’il est temps qu’on arrête de servir des slogans creux à la jeunesse. Les jeunes ne sont pas, un tremplin à utiliser pour monter ou, transhumer dans le MACKY. L’alternance générationnelle n’est pas un programme politique ni une vision pour relever le pays. Pour que le pays avance, il faut toutes les couches de la population (jeune, vieux, femme, enfant,) qui regardent vers une seule direction celle de la performance dans le travail. Le parti REWMI ne retient personne et, ses militants ne peuvent pas aussi, accepter qu’une bande de frustrés essaient de faire le BUZZZ ou, sa communication sur son dos. A mon avis, THIERNO ne s’honore pas en cherchant à salir son mentor (Idrissa SECK). 

Pourtant, chacun comprendrait, qu’il ait envie de prendre une autre direction, s’il déclarait par exemple «j’ai quitté REWMI », sans autre explication, que de parler d’alternance générationnelle, pour plus d’existence médiatique. Pour certains, l’homme politique est un produit marketing, qu’il faut vendre au point de vouloir nous inventer partout des MACRON, ce qui montre l’effet de mimétisme et la méconnaissance de la population sénégalaise. Nous avons besoin d’homme fort, avec une bonne expérience de la société, afin de prendre les décisions adéquates pour redresser le pays, pas des jeunes frustrés qui essaient de se rebeller, en coupant très maladroitement le cordon ombilical.

Assane SALL REWMI France 
Responsable de la commission des Finances
Auteur : Dakarposte.com

Nouveau commentaire :
Facebook

International | ACTUALITÉ | URGENT | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | RP & AUDIO | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | Lu ailleurs | QUI SOMMES NOUS ? | ​Fin du règne de Yaya Jammeh





Après avoir chipé plus de ...500 millions cfa à un chinois, deux policiers tombent...

Omaro et El Hadji Ndiaye s’insultent de mère

Karim au Magal de Touba – Des cercles religieux activés

Dialogue politique – L’émissaire, Wade et Macky

Rebondissement – Pourquoi ce ministre défie la Cour suprême ?

Les travailleurs de l’aéroport rangent l’épée, Air Sénégal à la recherche d’un partenaire stratégique

Affaire des avocats de l’Etat: Wade contre-attaque, plus déterminé que jamais

Sonné par la vague de démissions, Idrissa Seck invité à reprendre les visites et le travail de terrain

Selbé Ndome fait des révélations effrayantes sur Macky Sall, Marème Faye Sall, Khalifa Sall, Karim Wade et Idrissa Seck…sur la route de la Présidentielle de 2019

Non-tenue de la session ordinaire du Conseil départemental de Kanel : Ablaye Anne accuse «un groupe Apr entretenu par Daouda Dia»



Des nouvelles de Ndéye Guèye sur la maladie qui l’avait clouée au lit

Kouthia se dévoile : « Je suis dessinateur en bâtiment »

Selbé Ndome : "J'ai vu en songe Macky Sall, portant une saharienne en wax, chuter sur son côté droit devant une foule immense"

Le jour où Amdy Mignon a méprisé le patron de Lcs

Les trois conseils de Kouthia au Président Macky Sall

Bercy 2017 : Youssou Ndour dévoila les billets du Grand bal de Bercy

Adiouza : « Je cherche un mari parce que je vieillie »

Christophe Bigot, l'Ambassadeur de la France au Sénégal, a présenté à ses condoléances à Coumba Gawlo

Les photos de la nouvelle femme d'affaire, Athiou Marie

Me Babou : « Je n’ai pas épousé la meilleure amie de Déguène Chimère »