Lobbying, Argent, Ambitions : Jusqu’où Ira Amadou Ba ?

Dimanche 1 Janvier 2017

Nettali.sn – En dehors de l’âge (55 ans, né en 1961), Amadou Bâ partage avec le Président Macky Sall le goût du pouvoir. Même capacité à blinder ses projets, à se taire, à cacher son jeu, à manœuvrer en coulisses, à endormir l’adversaire et à se présenter pour recueillir les fruits d’une longue marche quand on l’attend le moins au banquet. Là s’arrête la comparaison, car plus loin, elle donne ce que tout le monde attend : que l’actuel ministre de l’Economie, des Finances et du Plan (en poste depuis 2013) dise qu’il veut atteindre les plus hautes cimes de l’Etat et de la République.

Lu ailleurs

Lobbying, Argent, Ambitions : Jusqu’où Ira Amadou Ba ?

 

Sinon, on ne comprendrait pas pourquoi le grand argentier de l’Etat ouvre tant de fronts « politiques ». Du reste, son ambition affichée de jouer sa partition et de prendre, lui aussi, « ce que lui revient », devrait empoisonner l’atmosphère au sein de la sphère présidentielle car le nouveau Tycoon ne vise rien moins que la Primature, selon plusieurs sources de Nettali dont certaines au cœur du palais de la République.

     Depuis les années 70 et Babacar Bâ, – ex-baron socialiste patron du Ps à Kaolack -, on n’avait jamais vu au Sénégal un ministre de l’Economie aussi impliqué dans le positionnement politique. Amadou Bâ n’a jamais été élu, mais il est actuellement au cours des batailles qui ragent dans l’appareil de l’APR. « C’est pour mieux aiguiser le poignard qu’il destine à Macky Sall », lance, amer, un haut responsable du parti présidentiel. Quand on annonce qu’il est le nouveau patron des républicains à Dakar, les sourcils se froncent, les couteaux sortent des fourreaux et l’on revient naturellement à se demander pourquoi un technocrate – à l’instar de ses nombreux semblables qui peuplent les allées du pouvoir -, sans base électorale préalable, a-t-il pu lancer cette sonde.

En faisant savoir qu’il est le nouveau « patron » de l’Apr dans la rebelle Dakar, alors que son collègue ministre et maire de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr, était régulièrement le plénipotentiaire-mandataire de leur formation politique dans la capitale à chaque élection sous l’ère Macky Sall, jusqu’au dernier scrutin relatif au HCCT, Amadou Bâ vrombit comme un Caterpillar. Il pose des actes qui renseignent sur ses objectifs car il sait passer au-dessus des contingences comme la solidarité de parti et de gouvernement. Strict comme une ligne budgétaire, il laisse pourtant sur son chemin beaucoup de « cadavres ». On le cite partout et dans tout, surtout que sa communication calibrée sur le silence est bien pensée.

Primature, premier objectif !

La première « victime » d’Amadou Bâ est sans doute l’ancien ministre-directeur de cabinet du PR, Makhtar Cissé, actuel directeur général de la Senelec. Dans les milieux politiques dakarois, on trouve sa main derrière le départ de ce dernier de la direction du cabinet du président de la République. Amadou Bâ venait juste de faire sa rentrée politique aux Parcelles-Assainies. Sur place, il trouve le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye et l’inamovible maire de la localité, l’ancien député Moussa Sy. Il met le premier dans sa besace. On le dit fort généreux L’appel d’air traverse les courants « mackystes » et chacun se dit que personne n’est assez sûr de sa position pour rester les bras croisés. L’appétit venant en mangeant, il vise maintenant les hautes cimes…

Seul un aveugle n’aurait pas pu le voir venir. Et encore, le bruit qu’il entretient laisse, comme une signature, les traces de son passage. Il ne néglige nulle place, mais il se trahit en allant jeter son grain de sel et ses billets de CFA au Fouta. En effet, en sourdine, il soutient le richissime Racine Sy, membre influent du patronat et actionnaire majoritaire de « Sénégal Hôtels ». Ce dernier, candidat malheureux à la mairie de Podor devant Me Aïssata Sall, est le bras armé du ministre de l’Economie et des Finances contre son collègue de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, patron incontesté de l’Apr dans le département de Podor. Mieux, à Matam, on le cite parmi les mécènes qui permettent au député Farba Ngom de dérouler, sans que personne ni rien ne viennent compromettre leurs projets. Les immixtions de trop ? C’est seulement maintenant qu’Amadou Bâ se découvre, sinon il menait une « tranquille » et lisse carrière de haut fonctionnaire. Un brillant sujet, incontestablement, qui connait sur le bout des doigts l’administration fiscale…

Né à Dakar, il est breveté de l’Enam en 1988 après une maitrise ès-sciences économiques à l’Ucad. Ensuite, c’est le parcours classique au sein de la Direction générale des impôts et domaines qu’il a dirigée de 2006 à 2013. Nommé à ce poste stratégique par le Président Wade, il fera 06 ans de wadisme, militant à la « Génération du concret » de Karim Wade avant de convaincre Macky Sall en 2012 qu’il n’avait jamais cessé de travailler pour lui en coulisses. Avant, il a occupé différents postes, d’inspecteur stagiaire à Diourbel (1989) à directeur des impôts en 2004, en passant par le Centre des grandes entreprises. Haï par les uns qui lui reprochent sa boulimie et ses ambitions qui iraient jusqu’au palais de la République, détesté par ceux qui ne supportent ses interventions intempestives dans les affaires politique de plusieurs localités, il est toutefois craint par beaucoup à cause de son appartenance à des réseaux très influents. Du reste, tant qu’il se cantonne à un rôle de collecteur de suffrages, il fait les affaires de Macky Sall, mais jusqu’où ?

Sans le citer, au plus fort des déboires judiciaires de Tahibou Ndiaye, ancien directeur du Cadastre, l’ancienne Premier ministre Mme Aminata Touré, en parlant de l’implication de plusieurs pontes des impôts dans les scandales de l’ancien régime, répétait que le « pauvre » haut fonctionnaire ne payait en fait que pour d’autres, dont certains siègent en conseil des ministres. Mais une grande question reste : comment un fonctionnaire, sans attaches connues dans le privé ni bénéficiaire d’un héritage mirifique, peut-il être aussi riche ?

Auteur : Dakarposte.com

Nouveau commentaire :
Facebook

International | ACTUALITÉ | URGENT | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | RP & AUDIO | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | Lu ailleurs | QUI SOMMES NOUS ? | ​Fin du règne de Yaya Jammeh

















Vidéos & images



Les News