Dakarposte.com - Le Site des Exclusivités

Lettre ouverte au camarade Aliou SALL et à tous ceux qu’on a connus " pauvres "


Il y a longtemps et même très longtemps que je ne t’ai ni rencontré ni parlé.

Je te donne du « Camarade » pour tout simplement rappeler notre vécu commun au sein de la grande formation politique, AJ/PADS sous la Direction de Landing SAVANE, Secrétaire général.

C’étaient, tu en conviendras, des moments d’enthousiasme et d’engagement fort et sincère pour la cause du peuple et la défense de ses intérêts.

C’étaient aussi et surtout des moments de grands sacrifices et de prise de risques énormes pour nous et nos familles.

Dans le contexte politique difficile d’alors, caractérisé par l’intolérance en matière de liberté d’expression et par des brimades de toutes sortes, je t’ai connu et apprécié pour ton courage, ton humilité et ton sens de l’honneur. Tu étais journaliste, mais ni les menaces ni les difficultés de toutes sortes, ne t’avaient jamais fait reculer, encore moins abandonner la lutte.

Me reviennent encore en mémoire les journées de réflexion et d’action qui se déroulaient à notre siège à la Zone B et auxquelles tu participais toujours avec intelligence et pertinence. Je n’oublie surtout pas que par respect, amitié et affection, tu m’as toujours appelé « Grand Bass ». 

Toutefois Camarade Aliou, si j’ai décidé de prendre ma plume, ce n’est point pour parler pétrole ou gaz, domaines dans lesquels j’avoue mon incompétence notoire.

A la faveur des débats autour de ces questions, la pauvreté dans laquelle on t’aurait connu a été évoquée. C’est là que j’ai été profondément attristé et même choqué comme des millions de nos compatriotes qui,  comme toi et moi, sont nés « pauvres », matériellement parlant. 

Cependant Camarade Aliou, ma tristesse et mon écœurement ont très vite fait place à un sentiment de très grande fierté quand j’ai immédiatement pensé à toutes les sénégalaises et à tous les sénégalais qui, comme toi et moi, sont nés très loin des grands centres urbains, à  l’intérieur des terres du Sénégal profond, dans les contrées les plus reculées. Ensuite à toutes celles et à tous ceux qui, comme toi et moi, n’ont connu ni électricité ni eau courante à la maison et qui n’avaient  que leurs jambes pour couvrir parfois les kilomètres qui les séparaient de leur école. J’ai enfin songé avec la rage au cœur, à tous ceux et à toutes celles qui partaient sans prendre le petit déjeuner, et qui, souvent atrocement tenaillés par la faim en classe, parvenaient à réussir brillamment leurs études primaires, secondaires et supérieures. Ceux qui effectivement se prenaient pour des riches parce que nés avec une cuillère d’or à la bouche, pouvaient étaler leur richesse matérielle mais en aucune façon ne pouvaient se prévaloir de la richesse de leur âme encore moins de la supériorité de leur intelligence.

En vérité camarade Aliou, comme des millions de sénégalais, sois convaincu que ceux-là qui parlent de pauvreté des autres, souffrent inconsciemment de la misère ou même de la ruine de leur âme. 

Mais enfin ! Comment ne pas évoquer ici tous les cadres qui, dans tous les domaines d’activités ont donné le meilleur d’eux-mêmes, parfois jusqu’au sacrifice suprême, pour construire notre Pays le Sénégal.

Combien de Généraux de brigade, de division, de corps d’armée et d’armée, de cadres de nos forces de défense et de sécurité, sont partis de cet état de « pauvreté » et qui, à force de persévérance dans le travail, ont pu, avec l’aide de Dieu et la prière de leurs parents, réaliser leur ambition.

Qui connaît le nombre impressionnant de grands commis de l’Etat, de Professeurs agrégés des universités, d’ingénieurs, de médecins, de journalistes, de diplomates, de magistrats, notaires et autres avocats, de cadres du secteur privé, d’artistes, de sportifs etc…etc… qui, comme toi et moi ont réalisé leur rêve ?

Pourquoi donc diantre ! Toutes ces personnes-là comme toi et moi, parce que connues « pauvres » ne devraient avoir pour destin que d’être des gueux, des loqueteux, des portefaix ou des malfrats ?

La réponse à cette dernière interrogation est assurément « non » pour tous ceux qui ont du cœur et qui ignorent la méchanceté, le mépris et la haine.

Alors Samarak, pardon Camarade Aliou, je t’invite à écouter la très belle chanson du chanteur-poète Jacques BREL intitulée « ces gens-là ». Et ensuite toi, moi et avec tous les « connus pauvres » de notre pays clameront :

« Connus Pauvres «  de tout le Sénégal, unissons-nous et restons debout et fiers

Affectueusement                                                                





             Bassirou FATY

               Grand Bass                                                   Niéfoulène Ziguinchor 



1.Posté par ZEN le 30/09/2016 18:16


URGENT!!!
NOUVEAU SALON DE MASSAGE (Saf girl massage)
Girl massage avec tout l’arsenal de séduction de la femme sénégalaise…
moment unique.
Juste le temps d’un massage…
NOUS SOMMES (4)
1- MADO NOTRE TOUBAP MAISON
2- KINE LA DOUCEUR A L’ETAT PURE
3- KHADOUCHE LA SUBLIME
4- ET AICHA NOTRE DRIANKE POUR BOUCLER LA BOUCLE.
ALORS LE CHOIX EST LARGE.
Satisfaction assurée
tel: 784500039 784388846

2.Posté par ANNONCEUR le 30/09/2016 18:16

Bonjour je suis informaticien et le meilleur Annonceur de Dakar, je suis a votre disposition
a tous vos annonces sur Internet appeler moi au 776809717 si vous êtes intéressé.


Nouveau commentaire :
Facebook

International | ACTUALITÉ | URGENT | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | RP & AUDIO | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | Lu ailleurs | QUI SOMMES NOUS ? | ​Fin du règne de Yaya Jammeh





Rebondissement – Pourquoi ce ministre défie la Cour suprême ?

Les travailleurs de l’aéroport rangent l’épée, Air Sénégal à la recherche d’un partenaire stratégique

Affaire des avocats de l’Etat: Wade contre-attaque, plus déterminé que jamais

Sonné par la vague de démissions, Idrissa Seck invité à reprendre les visites et le travail de terrain

Selbé Ndome fait des révélations effrayantes sur Macky Sall, Marème Faye Sall, Khalifa Sall, Karim Wade et Idrissa Seck…sur la route de la Présidentielle de 2019

Non-tenue de la session ordinaire du Conseil départemental de Kanel : Ablaye Anne accuse «un groupe Apr entretenu par Daouda Dia»

Revue de Presse du 17 Octobre 2017 Avec Mamadou Mouhamed Ndiaye

Budget – La Présidence consomme 15 milliards Fcfa de plus

Aïcha Diallo, 12 ans, meurt finalement devant l’indifférence des médecins

Un retour effarant sur le financement libyen de la campagne Sarkozy



Kouthia se dévoile : « Je suis dessinateur en bâtiment »

Selbé Ndome : "J'ai vu en songe Macky Sall, portant une saharienne en wax, chuter sur son côté droit devant une foule immense"

Le jour où Amdy Mignon a méprisé le patron de Lcs

Les trois conseils de Kouthia au Président Macky Sall

Bercy 2017 : Youssou Ndour dévoila les billets du Grand bal de Bercy

Adiouza : « Je cherche un mari parce que je vieillie »

Christophe Bigot, l'Ambassadeur de la France au Sénégal, a présenté à ses condoléances à Coumba Gawlo

Les photos de la nouvelle femme d'affaire, Athiou Marie

Me Babou : « Je n’ai pas épousé la meilleure amie de Déguène Chimère »

Adiouza - Ma la nob (Clip Officiel)